«YouTube a-t-il avalé vos enfants ?» Entrevue avec A.Vigneault de La Presse

(10.03.2017)

Alexandre Vigneault publie un article dans la Presse+ du 2 octobre 2017, dans lequel il aborde les inquiétudes des parents concernant les contenus que regardent les jeunes sur YouTube. Ils nous a contactées pour discuter de la perspective des jeunes et des raisons qui motivent l’attachement des jeunes aux YouTubers.

Les résultats de la recherche que nous menons sur les pratiques de visionnement connecté des jeunes, montrent que les jeunes, notamment ceux-âgés de 12 à17 ans, visionnent de nombreuses vidéos sur YouTube et qu’ils apprécient tout particulièrement celles produites par des YouTubers.

Plusieurs éléments expliquent l’attachement des jeunes aux productions des YouTubers

  • Les jeunes apprécient tout d’abord, les YouTubers parce que ce sont des jeunes comme eux, qui leur semblent authentiques et auxquels ils peuvent s’identifier. Plusieurs des jeunes rencontrés en groupes focus et en entrevues, suivent d’ailleurs des YouTubers depuis plusieurs années et ce temps long de la relation semble renforcer l’attachement.
  • Si certains YouTubers sont largement mentionnés au sein d’une tranche d’âge ou selon le genre, la sélection des YouTubers est aussi très personnalisée et témoigne des centres d’intérêt de chacun. Les jeunes rapportent ainsi que les YouTubers leur permettent d’accéder à des modèles identitaires diversifiés.
  • Les YouTubers sont également appréciés parce qu’ils abordent des sujets liés au registre de l’intime (entre autres, l’expérience de l’école, des relations avec les amis, avec les parents, la présentation de soi, l’orientation sexuelle, la sexualité, etc.). Les jeunes rapportent toutes sortes d’apprentissages associés à leur visionnement de ces production de vidéos (de la notion de philosophie, aux contenus culturels en passant par le maquillage, les jeux et les bricolages).
  • Ils déclarent aussi souvent regarder des vidéos sur YouTube pour passer le temps, décrocher, s’accorder une petite pause dans le travail. Et plusieurs de dire qu’ils perdent parfois la maîtrise du temps qu’ils passent à regarder des vidéos, les suggestions que propose la plateforme les entrainant d’une vidéo à l’autre.
  • Que les YouTubers ne soient pas des professionnels de l’industrie télévisuelle, mais des amateurs plus ou moins professionnels contribue aussi à leur attrait. Les jeunes soulignent ainsi que leur discours est différent. Toutefois, ils ne sont pas naïfs, et constatent une nette professionnalisation des productions des YouTubers et ont d’ailleurs des attentes concernant la qualité de l’image et du son. En même temps, ils perçoivent les YouTubers comme étant des jeunes comme eux et ont le sentiment qu’avoir sa chaîne YouTube est à portée de tous. Comme l’expliquent certains : il y a différents types de YouTubers, les célébrités et les autres qui bien que moins populaires n’en sont pas moins intéressants.
  • Enfin, ils ont le sentiment de pouvoir interagir avec leurs YouTubers préférés via les commentaires (même si dans les faits, peu le font). La preuve qu’un véritable dialogue s’établit avec les YouTubers ? Ceux-ci font constamment référence aux contenus laissés en ligne par les abonnés de leur chaîne. Sans y participer effectivement, ils se sentent engagés dans le dialogue.
  • Les YouTubers sont aussi jugés intéressants parce qu’ils gravitent au sein de
  • communautés d’amis, s’invitent dans leurs vidéos respectives. Et au nal, le jeune a un peu le sentiment de s’inscrire dans cette communauté. Ils souhaitent soutenir activement les YouTubers et sont assez tolérants à l’égard des annonces publicitaires qui précèdent les vidéos. Celles-ci sont perçues comme un mal nécessaire pour soutenir la production sur YouTube. Ils sont par contre moins tolérants concernant le placement produit et les vidéos sponsorisées sauf pour certains YouTubers qu’ils connaissent et qui parviennent à conserver un discours critique. En n, très important : les productions des YouTubers sont au centre de nombreuses conversations à l’école et avec les amis. Les vidéos sont ainsi souvent regardées entre amis sur le téléphone, ils en rient ensemble, les commentent en ligne comme hors ligne, certains se spécialisant dans la découverte de vidéos qu’ils partagent au sein de leur réseau.

Search …

Leave a Reply

Your email address will not be published.